D’où proviennent les dommages ?

Dans les différentes gares routières et ferroviaires, les différents terminaux portuaires et aéro-portuaires, les entrepôts, les magasins, les cours de triage et les différentes plate-formes logistiques, le matériel et les méthodes de manutention de vos marchandises peuvent varier de la plus haute technicité à la plus grande simplification.

Dommages

Les conditions dans lesquelles s’effectuent le transport de vos marchandises (mer agitée, routes défectueuses, voies ferrées inégales) leurs font souvent subir toute sorte d’agitation et de heurt. Ces conditions prises distinctement ou dans leur ensemble induisent implicitement que vos marchandises doivent être bien emballées et bien arrimées pour pouvoir faire face aux contraintes et rester en bon état tout au long de la chaîne logistique.


Dans cet article, nous allons ressortir l’essentiel des points faibles sur lesquels vous devez vous appuyer pour effectuer un choix optimal de l’emballage et de la méthode d’arrimage de votre marchandise, pour garantir son intégralité lors d’une opération de transport et/ou de manutention.

Mais avant, je vous invite à recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite e-mail.


1 – Lors des manutentions et de l’arrimage

Lors de la manutention et de l’arrimage, il faut tenir compte :

  • Des manœuvres incorrectes des caristes ;
  • Des marchandises poussée ou tirées lorsque le matériel de manutention est insuffisant ou le personnel inexpérimenté ;
  • Du trop grand nombre de colis superposés ;
  • Des piles qui ne sont pas bien d’aplomb ;
  • Des entreposages trop longs et des emballages qui s’écrasent ;
  • …etc.

Dans le cas précis des gares, nous pouvons ajouter :

  • Des rapides accélérations verticales ascendantes et/ou descendantes ;
  • Des freinages et des accélérations
  • Des chocs et des vibrations ;
  • Des balancements ;
  • Des versements ;
  • …etc.

Il est à souligner qu’une cargaison conteneurisée (placée dans un conteneur) n’est pas forcément plus sécurisée. Tout dépend, non seulement de l’emballage, mais aussi de la structure, de l’état et de la qualité du conteneur.

2 – Lors du transport routier

Lors d’un transport routier, il faut tenir compte :

  • Des freinages et des accélérations
  • Des manœuvres d’accouplement et des heurts le long des quais de chargement ;
  • Des chocs et des vibrations ;
  • De l’état des routes et des conditions atmosphériques ;
  • Des accidents (collisions et versements) ;
  • Des dépassements et des virages serrés ;
  • …etc.

3 – Lors du transport ferroviaire

En cas de  transport ferroviaire, il faut tenir compte :

  • Des accélérations et des ralentissements ;
  • Des chocs d’accouplement lors des manœuvres ;
  • Des chocs et des vibrations ;
  • Des déraillements ;
  • …etc.

4 – Lors du transport maritime

Un navire peut être exposé à plusieurs situations :

  • il roule, il tangue, il se soulève et retombe dans plusieurs directions ;
  • il subit le choc des vagues et par mauvais temps, les eaux peuvent même passer par-dessus le bordage et se répandre sur les conteneurs arrimés sur le pont ;
  • il est assujetti à de grandes variations de température telles que la chaleur ou le gel ;
  • il peut y avoir condensation : le navire lui-même ou sa cargaison peuvent « transpirer » ;
  • il peut y avoir inondation, par exemple lorsque la cargaison est placée sur une surface mal drainée ;
  • Il doit affronter les risques particuliers à la navigation tels que l’échouement ou les collisions ;
  • …etc.

Dans un déplacement international, la partie du trajet qui s’effectue en mer peut soumettre la cargaison à de fortes tensions imprimées par le mouvement, qui sont souvent beaucoup plus accentuées que lors d’un déplacement routier ou ferroviaire.

Et vous, connaissez-vous d’autres sources de provenance des dommages lors des transports et des manutentions ? Si oui, peut-être que vous puissiez les partager avec les lecteurs du blog…


C’est tout pour cet article ! Mais avant de vous quitter, je vous rappelle que vous êtes libre de recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite e-mail.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à ma chaîne YouTube ou partagez-la avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

 

6 thoughts on “D’où proviennent les dommages ?

Laisser un commentaire