Comment révolutionner votre chaîne logistique avec la technologie « blockchain » ?

Une chaîne logistique est un réseau de personnes et d’entreprises interconnectées et impliquées dans la création et la distribution d’un produit ou d’un service depuis les fournisseurs jusqu’aux utilisateurs finaux.

Une chaîne logistique de base implique très souvent des fabricants, des fournisseurs, des transporteurs (routiers, maritimes, aériens et ferroviaires), des prestataires de services logistiques, des distributeurs finaux et autres.

Depuis l’avènement du concept « chaîne logistique », le système de gestion des chaînes logistiques souffre d’un manque d’efficacité et de transparence et la plupart des réseaux rencontrent des difficultés lorsqu’ils tentent d’intégrer toutes les parties concernées. Idéalement, les flux physiques (biens), financiers (moyens de paiement) et informationnels (données) doivent circuler de manière fluide au cours des différentes étapes de la chaîne.

Cependant, ce modèle initial rencontre encore des difficultés pour le maintien d’une chaîne logistique cohérente et efficace, ce qui a un impact négatif non seulement sur la rentabilité des entreprises mais également sur le prix de vente des biens et services au consommateur final.

Heureusement, certains des problèmes les plus urgents des chaînes logistiques peuvent désormais être résolus grâce à l’utilisation de la technologie de la blockchain, qui offre de nouvelles méthodes d’enregistrement, de transmission et de partage des données.

Une étude du Capgemini Research Institute intitulée « Does blockchain hold the key to a new age of supply chain transparency and trust ? » permet de comprendre comment les entreprises et les pays se préparent à l’arrivée de la blockchain. Ses enseignements indiquent que le recours à cette technologie dans les chaînes logistiques devrait se démocratiser d’ici 2025. L’étude montre également que les investissements dans la blockchain sont principalement motivés par la réduction des coûts jusqu’à 89%, l’optimisation de la traçabilité jusqu’à 81% et l’amélioration de la transparence jusqu’à 79%.

Dans cet article, nous allons commencer par préciser la notion de blockchain en mettant en exergue ses particularités, ensuite nous verrons ses principaux avantages, enfin nous verrons ses impacts dans la gestion des chaînes logistiques.


Mais avant, nous vous inviterons à recevoir à tout moment et gratuitement, notre guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en cliquant ICI et en nous laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Nous nous ferons un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre courrier électronique, ainsi que tous nos prochains articles.

Pour poursuivre la discussion sur votre mobile, cliquez sur le lien ci-après pour rejoindre le groupe Marco Logistique sur WhatsApp.


1- C’est quoi la blockchain ?

Aussi appelée « chaine de blocs » en français, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle, ce qui permet à chacun de ses utilisateurs de vérifier la validité de la chaîne.

Par extension, une blockchain constitue une base de données partagée par ses différents utilisateurs, qui contient l’historique de tous les échanges effectués entre ces utilisateurs depuis sa création. Les données de chaque bloc sont protégées et ne peuvent donc être modifiées ou trafiquées a posteriori, à moins que l’ensemble du réseau ne donne son accord.

Un peu comme le Web, on peut concevoir une blockchain comme étant un grand livre mondial, ou une base de données universelle, qui procède à l’enregistrement et au cryptage d’informations et de transactions, via le fameux système de blocs formant des chaînes qui lui donnent son nom. Les échanges sont enregistrés et regroupés à intervalles réguliers dans des blocs de transaction qui sont reliés entre eux et constituent des chaînes d’informations uniques et infalsifiables.

La première blockchain est apparue en 2008 avec la monnaie numérique « bitcoin », développée par un inconnu se présentant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Elle en est l’architecture sous-jacente.

2- Quelles sont les avantages de la blockchain ?

Les systèmes blockchain fournissent une architecture sécurisée et fiable pour la transmission d’informations. Bien qu’elle soit souvent utilisée pour l’enregistrement de transactions crypto-monnaies, la technologie blockchain peut s’avérer extrêmement utile pour sécuriser tous types de données numériques et son application au réseau de la chaîne logistique peut présenter de nombreux avantages.

  • Les données transparentes et immuables

Imaginez que plusieurs entreprises et institutions travaillent ensemble. Elles peuvent utiliser un système blockchain pour enregistrer des données sur la localisation et la propriété de leurs produits. Tous les maillons de cette chaîne logistique peuvent alors voir ce qui se passe en temps réel lorsque les flux passent d’une entreprise à l’autre. Étant donné que les enregistrements de données ne peuvent pas être modifiés, il n’y aurait donc pas de problème à déterminer la partie responsable en cas de problème.

  • La réduction des coûts

L’inefficacité au sein de la chaîne logistique génère beaucoup de gaspillage. Ce problème est particulièrement répandu dans les industries des produits périssables. L’amélioration du suivi et de la transparence des données aide les entreprises à identifier ces zones de gaspillage afin de pouvoir mettre en place des mesures d’économie de coûts.

La blockchain peut également éliminer les frais associés aux passages à travers divers comptes bancaires et processeurs de paiement. Ces frais réduisent les marges bénéficiaires, il est donc important de pouvoir les éliminer de l’équation.

  • Aucun organe tiers de contrôle

La blockchain fonctionne avec une logique pair-à-pair (P2P). Les données sont donc hébergées par l’ensemble des ordinateurs connectés au réseau ce qui induit une puissance phénoménale et le fait qu’il n’est pas nécessaire de faire appel à un organisme central qui contrôlerait les activités et assurerait la sécurisation de la blockchain. La blockchain s’auto-administre et c’est l’une de ses principales forces.

  • La création de données interopérables

L’un des problèmes les plus importants d’une chaîne logistique actuelle est l’incapacité d’intégrer les données de tous les partenaires du processus. Les Blockchains sont construites en tant que systèmes distribués qui maintiennent un référentiel de données unique et transparent. Chaque nœud du réseau (chaque partie) contribue à l’ajout de nouvelles données et à la vérification de leur intégrité. Cela signifie que toutes les informations stockées dans une blockchain sont accessibles à toutes les parties concernées, de sorte qu’une entreprise peut facilement vérifier quelles informations sont diffusées par l’autre.

  • Le remplacement de l’EDI

De nombreuses entreprises utilisent des systèmes d’échange de données informatisé (EDI) pour s’échanger des informations commerciales. Cependant, ces données sont fréquemment transmises par lots plutôt qu’en temps réel. Si un envoi disparaît ou si les prix changent rapidement, les autres participants de la chaîne d’approvisionnement ne recevront ces informations qu’après la sortie du prochain lot EDI.

Avec la blockchain, les informations sont mises à jour régulièrement et peuvent être rapidement distribuées à toutes les entités impliquées.

  • Les accords numériques et le partage de documents

Une version unique de la vérité est importante pour tout type de partage de documents dans une chaîne logistique. La documentation et les contrats nécessaires peuvent être associés à des transactions blockchain et à des signatures numériques, afin que tous les participants aient accès à la version originale des accords et des documents.

La blockchain garantit l’immuabilité des documents et les accords ne peuvent être modifiés que si toutes les parties concernées parviennent à un consensus. De cette façon, les organisations peuvent passer moins de temps avec leurs avocats à la paperasserie ou à la table de négociation, et plus de temps pour développer de nouveaux produits ou promouvoir la croissance de l’entreprise.

3- Quelles sont les impacts de la blockchain dans la gestion des chaînes logistiques ?

Les secteurs dans lesquels la blockchain peut améliorer la gestion des chaînes logistique sont très nombreux. Nous vous en proposons un panorama, composé d’extraits de l’étude réalisée par Blockchain Partner :

  • L’agroalimentaire

Le cas de l’industrie agroalimentaire est aujourd’hui le plus probant pour illustrer les impacts de la blockchain sur la supply chain.

Concrètement, il s’agit pour l’ensemble des parties prenantes d’une chaîne logistique d’inscrire chaque étape du processus de fabrication d’un produit alimentaire, depuis sa production jusqu’à son lieu de vente, dans une blockchain.

En fonction des cas, l’inscription sur le registre peut se faire de façon manuelle (en photographiant les documents avec son smartphone et en les mettant en ligne sur une plateforme ad-hoc), ou automatique (via l’utilisation de capteurs connectés, attachés au produit, capables de transmettre automatiquement des données – localisation, température, humidité, …etc. et de les inscrire sur la blockchain).

Ensuite, chaque partie prenante ayant reçu l’autorisation d’accéder à cette blockchain peut vérifier quel participant a inscrit une information donnée, à quelle date et à quel horaire, …etc. En d’autres termes, la blockchain permet un horodatage et une transparence du suivi des aliments, sans qu’un individu ou une entité ne puisse unilatéralement modifier ou supprimer d’informations. Les différents acteurs de l’industrie peuvent dès lors détecter en temps réel où et quand la faute ou la fraude a été commise, là où aujourd’hui, en cas d’intoxication alimentaire d’un consommateur, au moins deux semaines sont nécessaires pour repérer la denrée fautive.

La blockchain permet de réduire de plusieurs jours à quelques minutes le temps nécessaire pour retracer l’origine des produits, permettant de réagir plus rapidement au cas où des produits contaminés seraient découverts.

  • Le transport maritime et commerce international

La mise en place d’une blockchain permettrait de réduire fortement les fraudes et les erreurs, ainsi que les délais actuels de transit et d’expédition. L’enjeu est de taille : 9 marchandises sur 10 transportées dans le monde le sont par voie maritime, et les coûts de traitement et d’administration de la documentation commerciale représentent près d’un cinquième des coûts du fret maritime.

Une expédition internationale de marchandises nécessite aujourd’hui d’être inspectée en moyenne par près de 30 organismes durant son trajet, ce qui, mis bout à bout, représente un coût non négligeable.

En outre, le processus repose encore en grande partie sur des vérifications papiers, manuelles. S’il manque un document papier lors d’une étape du processus, par exemple à un point intermédiaire, c’est tout un conteneur (ou plusieurs) qui doit rester sur place. Le transport peut alors être retardé de plusieurs jours ; pire, il est parfois nécessaire de jeter l’ensemble du conteneur car les conditions de stockage durant l’attente ne permettent pas toujours une bonne conservation des marchandises.

Pour ces raisons, la digitalisation du transport maritime international via la blockchain pourrait faire économiser jusqu’à 20% de son coût total.

Concrètement, le système fonctionnerait ainsi : lorsqu’un des acteurs de la chaîne logistique signe un document associé à un conteneur donné, une version numérique du document serait créée. Une empreinte numérique, unique et cryptée, associée à ce document serait alors inscrite sur une blockchain accessible à toutes les autres parties prenantes (à noter qu’il est aussi envisageable de stocker directement les données en clair sur une blockchain privée). En cas de litige a posteriori, chacun pourrait relire le registre et s’assurer que personne ne l’a modifié entre temps.

L’utilisation de différents capteurs et de puces NFC ou RFID faciliterait la collecte de données sur la position de la cargaison, sur son état, et sur ses conditions de transport, et d’inscrire ces données automatiquement sur la blockchain utilisée.

  • Les vins

La blockchain présente plusieurs avantages pour le secteur : améliorer la traçabilité des bouteilles ; garantir leur intégrité ; lutter contre la contrefaçon et la revente de bouteilles volées ; profiter de la blockchain pour « digitaliser » le processus de chaîne logistique du vin.

Plusieurs initiatives ont été lancées à travers le monde sur ce sujet. Ainsi à Shanghaï la startup BitSE, créée par un ancien manager de Louis Vuitton en Chine, a conçu un service intitulé VeChain, notamment utilisé par un importateur chinois de bouteilles de vins, qui demande à ce que chacune de ses bouteilles soit équipée d’une puce NFC ou d’un QR code. Cette puce ou ce code est ensuite scanné à chaque fois que la bouteille change de propriétaire, ce qui enregistre le mouvement sur une blockchain, permettant in fine aux clients d’accéder à un historique des mouvements des bouteilles.

  • L’industrie pharmaceutique et les médicaments

La supply chain pharmaceutique est aujourd’hui en proie à de nombreux défis de traçabilité des médicaments et de lutte contre la fraude. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 10 à 30% des médicaments en circulation dans les pays en développement sont en réalité de faux médicaments, ce qui entraînerait la mort de près de 700 000 personnes chaque année.

L’utilisation d’une blockchain pourrait aider à lutter contre ce fléau, en enregistrant les empreintes de chaque étape de la chaîne de fabrication et distribution d’un médicament. Tous les acteurs de la supply chain pharmaceutique, ainsi que les patients, pourraient alors directement vérifier la provenance et l’intégrité des médicaments.

  • L’immobilier et le bâtiment

Le secteur immobilier, par ailleurs, peut se servir de la blockchain pour des enjeux de maintenance. Dans le cas de la maintenance d’extincteurs, par exemple, à chaque venue d’un réparateur ou agent dédié, l’action serait inscrite dans une blockchain, de façon transparente (c’est-à-dire accessible à toutes les parties prenantes ayant l’autorisation d’accéder à cette blockchain) et incorruptible.

Au-delà de ce seul exemple, les bâtiments regorgent d’informations (construction, entretien, consommation, données environnementales et météorologiques) ayant des origines diverses (capteurs, prestataires, occupants, …etc.). Tracer les contributions et les interactions de chaque partie prenante au sein d’un bâtiment permettrait non seulement des économies intéressantes sur la maintenance et les litiges, mais également la construction de nouveaux services à partir de ces données.

  • Et bien d’autres…

La traçabilité des pièces détachées dans les secteurs industriels, par exemple l’aéronautique et l’automobile, se révèle souvent complexe, et peut être numérisée intelligemment en utilisant une blockchain.

Dans le secteur de la distribution, pensons aux entreprises qui utilisent plusieurs milliers de palettes pour transporter leurs produits, et qui pour certaines en perdent chaque année plusieurs centaines dans la nature, revendus sur le marché noir, faute d’un système fiable de traçabilité.

Quasiment tous les secteurs sont concernés, y compris les secteurs immatériels comme la publicité en ligne.

Les chaînes logistiques reposent encore aujourd’hui très souvent sur des documents papiers qui sont sources d’inefficience et favorisent la fraude. A l’avenir, elles sont appelées à devenir de plus en plus numérisées. La blockchain peut constituer, demain, l’infrastructure dominante des chaînes logistiques numériques.

Même si elle n’en est qu’à ses prémices, tous les observateurs s’accordent à penser que la blockchain va jouer un rôle majeur dans les années à venir. Parallèlement au développement des objets connectés, elle sera à n’en pas douter un vecteur essentiel d’accélération de la transformation numérique de la chaîne logistique.

Et vous, auriez-vous d’autres impacts positifs de blockchain sur la supply chain ?


C’est tout pour cet article ! Mais avant de vous quitter, nous vous rappellerons que vous êtes libre de recevoir à tout moment et gratuitement, notre guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en cliquant ICI et en nous laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Nous nous ferons un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre courrier électronique, ainsi que tous nos prochains articles.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-nous avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à notre chaîne YOUTUBE ou partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux.

Pour poursuivre la discussion sur votre mobile, cliquez sur le lien ci-après pour rejoindre le groupe Marco Logistique sur Whatsapp.

Les champions ont simplement une meilleure chaîne logistique !

Liens utiles :

https://blockchainfrance.net/2017/08/23/blockchain-logistique-et-supply-chain-panorama-des-possibilites/

https://www.acteos.fr/actualite-and-evenements/la-blockchain-represente-t-elle-lavenir-de-la-supply-chain

https://www.binance.vision/fr/blockchain/blockchain-use-cases-supply-chain

https://medium.com/@Chaineum/blockchain-technologie-incontournable-des-cha%C3%AEnes-logistiques-mondiales-dici-2025-5c7a863d8893

https://www.mobius.eu/fr/cas/les-innovations-de-la-chaine-de-blocs-blockchain-et-la-chaine-logistique/

https://www.boxtal.com/fr/fr/ressources/blog/2018/10/quel-apport-blockchain-transport-logistique

One thought on “Comment révolutionner votre chaîne logistique avec la technologie « blockchain » ?

Laisser un commentaire