Comment rédiger un rapport de stage pertinent sans en avoir effectué un ?

Lorsqu’on se lance dans une formation professionnelle en gestion logistique et transport, la toute première frustration remonte très souvent, pour la majorité des apprenants, au moment où il faut trouver un stage académique ou professionnel pour valider les acquis en passant de la théorie à la pratique et compléter sa formation. Le problème est que ces stages, bien qu’étant une nécessité pour la majorité des écoles, ne courent pas toujours les rues. Et très souvent, des étudiants obtiennent même leur diplôme sans en avoir effectué un en entreprise.

Rapport de stage

D’autre part, une grande partie des apprenants qui parviennent à obtenir un stage sont « parrainés », c’est-à-dire qu’ils l’obtiennent par le canal de quelqu’un d’autre. Même si le comble voudrait parfois que leurs tâches en entreprise se limitent au ménage, à l’achat des repas dans le restaurant du coin, à faire les courses, à faire des photocopies (même si c’est certainement un mal nécessaire), à surfer sur internet, ou tout simplement à ne rien faire du tout à longueur de journée. Pire encore lorsque les employés n’apprécient pas du tout votre présence dans l’entreprise, ou votre canal d’entrée pour une raison ou une autre.

Et malgré tout cela, j’ai souvent l’impression de marcher sur la tête lorsque j’entends un apprenant ou un étudiant dire à qui veut l’entendre qu’il ne peut pas effectuer de stage non rémunéré : quel aveux d’échec !


Dans cet article, je vais vous donner deux astuces simples et efficaces pour rédiger un rapport de stage académique ou professionnel pertinent, surtout lorsque vous n’avez pas fait de stage. Mais noté bien que cette méthode est principalement adaptée pour les étudiants en gestion logistique et transport.

Mais avant, je vous invite à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir non seulement tous les prochains articles et vidéos à raison de deux par semaine (mardi et vendredi), directement dans votre courrier électronique, mais également le livre numérique et le fichier Excel qui viendront compléter la formation vidéo sur la construction des tableaux.


Le mot transport signifie étymologiquement, porter d’un lieu à un autre. Cela signifie que tout mouvement, tout déplacement d’un point A vers un point B se veut comme étant un transport, et c’est quelque chose que nous observons certainement tous les jours de notre vie ou presque.

Partant donc de cette définition, le cheminement est très simple : partout où il y a du transport, c’est-à-dire du déplacement des personnes et/ou des biens, il y a la logistique. Et partout où il y a la logistique, il y a matière à réflexion, il y a enjeu d’optimisation de flux, il y a par conséquent matière pour rédiger un rapport d’amélioration (rapport de stage).

A partir du moment où vous savez tout ceci, pourquoi attendre le mandat d’une entreprise avant de passer à l’action ?

Vous n’avez toujours pas compris où je veux en venir ? Ce n’est pas grave j’illustre mon propos par ces deux exemples précis :

1- Les taxis (véhicules et motos) sont certainement les moyens de déplacement les plus en vue dans notre société. Et chaque chauffeur de taxi à un objectif principal qui est celui de rentabiliser au maximum son activité en réduisant ses consommations de carburant et ses faux coûts (faux frais). Et il suffit pour un apprenant en transport et logistique de s’arrêter à un contrôle de police ou à un terminus aux heures de pointes pour se rendre compte de tout ceci et produire un rapport d’amélioration y afférent. De plus, les chauffeurs de taxi sont généralement très sympa ! Donc, en leur posant des questions sur l’organisation de leurs tournées quotidiennes, vous aurez également là, de la matière à réflexion. Pensez-y ! Or, pas besoin de faire un stage dans une société de taxi pour se rendre compte que plusieurs taxis n’ont pas une documentation (dossier) à jours, parfois même les chauffeurs eux-mêmes. pas non plus besoin de faire un stage dans une société de taxi pour se rendre compte qu’un état de délabrement avancée peu affecter la rentabilité de cette activité car les clients sont de plus en plus exigeants en terme de QUALITÉ. Sans être exhaustif, tout ceci peut entraîner des faux coûts ou des frais supplémentaires qui réduisent la rentabilité du chauffeur et affectent sa marge bénéficiaire.

2- En dehors des taxis, vous pouvez entreprendre une démarche semblable en vous plaçant juste à l’entrée d’un port, d’un magasin de stockage, ou tout autre site logistique de votre choix et à votre portée. Vous verrez certainement des véhicules allez et venir. Prenez la peine de les observer vides et pleins (état physique, nature du chargement, arrimage, …etc.), mesurer le temps passé à l’entrée avant l’accès sur le site, puis faite le rapprochement avec les enseignements reçus, vos recherches personnelles ou tout simplement votre bon sens. Scruter tout, dans les moindres détails. Tout ce qui est relatif aux coûts, aux délais, à la qualité et à la sécurité doit vous intéresser au premier chef. Ce qui en ressortira, je vous le garanti, sera assez consistant pour vous permettre d’élaborer un bon rapport, appuyé par des propositions d’améliorations. Cette deuxième méthode a par ailleurs un double avantage : en plus de la rédaction de votre rapport, vous allez pouvoir déposer une copie auprès de la structure concernée (avec vos coordonnées bien évidemment), qui vous remarquera à coup sûr. Et bien malin qui pourra déterminer la suite… !

Des exemples pareils, il y en a de partout pour les logisticiens, laissez juste libre cours à votre imagination : Dieu nous a bénit 🙂 , car comme on le dit très souvent, la logistique se trouve partout.

N’hésitez pas à agrémenter votre rapport avec des photos que vous aurez prises quand la possibilité vous sera offerte.

Attention : il est toutefois interdit de prendre des photos à certains endroits publiques sans autorisation, comme les ports par exemple. Prenez donc la peine de vous renseigner au préalable, ou mieux, prenez vos photos en « caméra caché ».

Arrêtez également de penser que ce n’est qu’en faisant un stage au sein d’une grande entreprise qu’on peut être capable de rédiger un bon rapport de stage, un rapport de stage pertinent. C’est mille fois faux ! Avec les deux méthodes ci-dessus et celles que vous ajoutez à la liste dans cette même lancée, vous pouvez faire bien mieux qu’un étudiant ayant effectué son stage au sein du service Logistique de Bolloré Transport et Logistique.

Observez tout autour de vous avec un regard critique axé « coût, qualité, délai, sécurité » et vous aurez toujours matière à réflexion !

C’est un peu de cette manière que j’ai procédé pour décrocher mon premier véritable emploi.

Et vous, comment avez-vous fait ?

Aviez-vous le bon réseau ?


Avant de vous quitter, je vous invite une fois de plus à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir non seulement tous les prochains articles et vidéos à raison de deux par semaine (mardi et vendredi), directement dans votre courrier électronique, mais également le livre numérique et le fichier Excel qui viendront compléter la formation vidéo sur la construction des tableaux de bord.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à ma chaîne youtube ou partagez-la avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

 

5 thoughts on “Comment rédiger un rapport de stage pertinent sans en avoir effectué un ?

  1. Très belle initiative Marco. car comme tu l’as signalé plus haut obtenir un stage pour un étudiant en logistique et transport au Cameroun est un calvaire. Très peu sont ceux qui ne passent pas par ce traumatise.

    Je pense aussi que nos chefs d’établissement doivent prendre en compte le fait que les étudiants peuvent ne pas trouver de stage mais s’inspirer du vécu ou en observant les autres comme tu le dis dans ton article pour produire un rapport de stage portant sur un thème très intéressant. Mais malheureusement pour l plupart des cas, ces encadreurs, examinateurs, etc dés qu’ils savent que tu n’étaient pas en stage portent un jugement péjoratif quand au contenu de ton rapport.

    Alors le tout n’est pas d’observer et se lancer dans la rédaction, mais aussi il faut savoir jouer avec les mots et les placer au bon endroits.

    Courage à nos jeunes freres et merci à Marco pour cet éveil.

Laisser un commentaire