Comment optimiser votre logistique à partir du triptyque coût, qualité et délais ?

Optimiser en logistique c’est coordonner l’ensemble des processus de l’entreprise depuis la conception à la livraison, pour atteindre un niveau de performance convenable ; l’objectif étant de livrer aux clients, en temps et en heure, des biens et des services de bonne qualité, au meilleur prix et en toute sécurité. Il s’agit donc d’optimiser la gestion des flux au niveau global, du fournisseur du fournisseur au client du client, ou encore de l’approvisionnement en matières premières jusqu’à la livraison au consommateur final.

Dans cet article, nous allons aborder trois notions principales du triangle d’or du management des projets logistiques que sont : les coûts, la qualité et les délais, sans oublier la sécurité qui est avec le temps devenu un impératif incontournable.

________________________________________

Mais avant, nous vous inviterons à recevoir à tout moment et gratuitement, notre guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en cliquant ICI et en nous laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Nous nous ferons un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre courrier électronique, ainsi que tous nos prochains articles.

Pour poursuivre la discussion sur votre mobile, cliquez sur le lien ci-après pour rejoindre le groupe Marco Logistique sur WhatsApp.

________________________________________

Tout projet logistique doit être optimisé. D’ailleurs, le mot optimisation en logistique est employé à toutes les sauces, car tout le monde optimise (prestataires logistiques, fournisseurs, transporteurs, cabinets de conseils et autres), quel que soit son maillon d’intervention : optimisation des achats, optimisation des approvisionnements, optimisation des flux de production, optimisation de la configuration logistique, optimisation du stockage et de l’entreposage, optimisation des tournées de livraison, optimisation des transports, optimisation des systèmes d’information, …etc.

Lorsqu’on aborde un projet logistique, il existe quatre piliers fondamentaux qu’il faut connaître et sur lesquels il faut s’appuyer pour optimiser : les coûts, la qualité, le délai et la sécurité. L’interdépendance entre ces différents piliers est si forte qu’il est pratiquement impossible de gérer efficacement un projet si l’on prend le risque de les aborder de manière parcellaire.  Ils forment donc un tout à travers lequel le logisticien a la grande responsabilité de trouver le meilleur équilibre.

1- Les coûts 

La logistique contribue à l’augmentation du profit de l’entreprise par une démarche d’optimisation des coûts.  Lorsque l’on dépense moins ou peu, toute dépense ou perte évitée est un gain potentiel.  Seule une entreprise qui maîtrise ses coûts peut se permettre de faire des offres commerciales assez attractives (diminution du prix de vente + qualité de service maintenue = gain de parts de marché) et demeurer ainsi dans une position concurrentielle forte.

Une attention particulière est donc accordée à la négociation et à l’achat des prestations logistiques, au choix des moyens matériels peu consommateurs d’énergie, au choix des chemins et itinéraires (les moins coûteux), aux choix des horaires les plus fluides (afin d’éviter les files d’attentes qui se traduisent aussi par des pertes), au contrôle du taux de remplissage des unités de transport, au suivi des niveaux des stocks (afin d’éviter les surstocks et les ruptures), …etc.

Cliquez ici pour accéder à notre article portant sur la réduction des coûts et des délais de passage portuaire de vos marchandises.

2- qualité de service 

Le logisticien s’intéresse à la qualité de service sous deux formes : la qualité de service chez soi, c’est-à-dire à l’intérieur de sa propre entreprise et la qualité de service vis-à-vis du client, c’est-à-dire toute activité ou incident qui serait de nature à affecter la satisfaction du client.

La qualité de service chez soit fait référence à la manière dont les opérations internes sont réalisées, aux méthodes, aux processus, aux gammes d’opérations, à l’ordonnancement des tâches avec un but : identifier toutes formes de gaspillage (défauts, pertes, files d’attente, …etc.), et une finalité : remonter vers les causes fondamentales et les éliminer. Il faut assurer une circulation fluide des flux informationnels, physiques et financiers. Cela demande de disposer d’un véritable système d’alerte.

La qualité de service vis-à-vis du client revient à accomplir toutes les prestations dans le strict respect du cahier des charges ou du contrat (respect des quantités, respect des références et autres). Ce qui exige de nombreuses garanties, la maitrise des risques dans chacune des activités, une gestion efficace des moindres logistiques (zéros défaut, zéro incident, zéro avarie, zéro pénalité, …etc.).  

Comment mettre en place une démarche qualité en 10 étapes ?

3- Les délais 

La maîtrise des délais est un gage d’efficacité. L’improvisation n’a pas de place. Quel que soit la nature des opérations, l’ordonnancement et la planification des tâches, la définition des gammes d’opération et des processus permettent dans une première étude, d’éliminer toute forme d’opération superflue. Les opérations pertinentes sont réalisées ensuite dans les temps standards. Ces derniers sont une référence pour de nombreux acteurs : les commerciaux pour des propositions de délais lors des conclusions de contrats, les logisticiens dans la planification des opérations, …etc.

Cliquez ici pour accéder à notre article portant sur la réduction des coûts et des délais de passage portuaire de vos marchandises.

4- La sécurité 

La sécurité désigne les efforts déployés pour améliorer la sécurité des flux de marchandises sur la chaîne logistique, du producteur au client final. Elle combine les pratiques habituelles de la gestion de la chaîne logistique en ajoutant un aspect sécuritaire en vue de se protéger des actes de terrorisme, de la piraterie et des vols.

Suivez ce lien pour mieux comprendre la notion de « sécurité » dans les incoterms.

L’équilibre entre ces notions

Vous l’aurez compris, il est nécessaire de jongler entre ces différentes notions pour réussir un projet. Mais alors comment faire ? Il n’y a pas de recette miracle, tout dépend de la structure des sociétés (prestataire/client), des acteurs du projet (certains sont plus souples et tolérants que d’autres), des processus de travail, des contraintes externes aux projets et bien entendu : des aléas de l’informatique !

Et vous, auriez-vous d’autres éléments importants à souligner au sujet du triangle infernal et ses notions de « coût », de « qualité », et de « délai », sans oublier la « sécurité » ? Si oui, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire juste en dessous de cet article.


C’est tout pour cet article ! Mais avant de vous quitter, nous vous rappellerons que vous êtes libre de recevoir à tout moment et gratuitement, notre guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en cliquant ICI et en nous laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Nous nous ferons un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre courrier électronique, ainsi que tous nos prochains articles.

Avez-vous aimé cet article ?

Pour poursuivre la discussion sur votre mobile, cliquez sur le lien ci-après pour rejoindre le groupe Marco Logistique sur Whatsapp.

Encouragez-nous également avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à notre chaîne YOUTUBE ou partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux.

Les champions ont simplement une meilleure chaîne logistique !


Lens utiles :

Laisser un commentaire