Comment le transport se distingue-t-il des autres services ?

Le transport peut se définir comme étant le déplacement d’un bien ou d’une personne d’un point A vers un point B, ce qui sous-entend l’existence d’un moyen de transport, des infrastructures y relatives et d’un opérateur qui peut être public ou privé.

Le transport est un service pas comme les autres et ce, pour plusieurs raisons.

Transport

Dans cet article, nous allons aborder quelques spécificités qui rendent le service « transport » particulier et exceptionnel, c’est-à-dire un service pas comme les autres.


Mais avant, je vous invite à recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.


Le transport est un bien économique, tout comme un véhicule, même si techniquement, le transport est davantage un service qu’un bien, parce qu’il est plus immatériel que matériel. Ci-dessous, je vous donne quelques caractéristiques principales qui distinguent le service transport des autres services de l’entreprise :

  • Le transport est un bien de consommation intermédiaire. Ceci signifie que le transport est rarement demandé en lui-même et pour lui-même. Le constitue plutôt un auxiliaire de l’activité professionnelle, des loisirs ou de la production. Autrement dit, c’est le soucis de vouloir mettre une marchandise à la disposition d’un client à un lieu quelconque qui implicitement suscite un besoin de transport ; c’est le fait de vouloir se retrouver dans un parc d’attraction ou tout autre lieu de distraction qui, implicitement, crée un besoin de transport ; c’est la nécessité de vouloir mettre des matières ou des composantes à la disposition du service production qui implicitement crée le besoin d’un transport. La demande de transport ne peut donc se comprendre qu’en relation avec le mode de vie et l’activité de production.
  • Le transport est une activité à forte intensité capitalistique. La production du transport motorisé met en jeu d’énormes capitaux pour la construction des routes, des chemins de fer, la fabrication ou l’acquisition des camions, des locomotives, des aéronefs, la production ou l’acquisition des inputs tels que les carburants, l’électricité, l’hydrogène, l’acquisition de la main d’œuvre qualifiée (cheminots, pilotes, marins, …etc.) et du temps. Cela est vrai pour tous les biens, mais à des degrés divers.La part du capital en infrastructure comme en moyens de transport est plus importante pour le transport que pour la plupart des biens, et même des services.
  • Une autre caractéristique majeure est ici qu’une large part du « travail » nécessaire au transport est fournie en dehors de tout marché par les usagers eux-mêmes qui conduisent leurs propres véhicules. Autrement dit, le simple fait de conduire vous-même votre propre véhicule pour faire vos courses ou pour vos balades est bel et bien un service de transport que vous vous rendez à vous-même. Le transport est ainsi pour une large part,une « autoconsommation » mal appréciée par la comptabilité nationale et souvent oubliée dans les raisonnements économiques.
  • Le transport requiert également du temps. Le temps est incontournable dans les transports dont la vitesse est un attribut essentiel. Les gains de temps engendrés pour se déplacer constituent un des principaux éléments du choix du moyen et du mode de transport au quotidien. Par ailleurs, la construction d’une infrastructure de transport telle qu’une route ou des chemins de fer, requiert toujours de longues années d’études et même de construction. Cas du port en eau profonde de Kribi ou du deuxième pont sur le Wouri au Cameroun.

Les infrastructures de transport, une fois construites, se distinguent également par leur longue durée de vie.

  • Le transport recouvre une multiplicité de services distincts et peu substituables. La notion de « marché des transports » est une abstraction dangereuse. Elle regroupe en effet des services et des champs d’activité bien différents en termes de demande, d’offre, de technologie et de coûts. L’idée selon laquelle une même politique de transport pourrait s’appliquer aussi bien au transport du bois qu’à celui des voyageurs aériens ou aux déplacements domicile/travail est illusoire. Il faut pour comprendre et agir utilement, décomposer le « marché des transports » en différents services qui ne sont en rien substituables. Cette observation montre qu’aucun mode de transport n’est en soi supérieur à un autre. Cela dépend du trajet et du besoin de l’usager.

Et vous, connaissez-vous d’autres particularités du service transport ?

Si oui, pourquoi ne les partagez-vous pas avec la communauté logistique dans les commentaires ?


C’est tout pour cet article ! Mais avant de vous quitter, je vous rappelle que vous êtes libre de recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à ma chaîne YouTube Tube ou partagez-la avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

 

Une réflexion au sujet de « Comment le transport se distingue-t-il des autres services ? »

  1. La troisième particularité susmentionnée est, selon moi, discutable. En côte d’Ivoire on observe la croissance de l’usage des moyens de transports en commun avec la création de société de transport ici et là. Donc, ce que je souhaiterais serait de savoir si on a des chiffres qui nous permettent d’affirmer que le taux de transport en personnel est élevé par rapport à celui du transport en commun.

Laisser un commentaire