Comment inspecter un conteneur maritime afin de préserver l’intégrité de votre marchandise ?

Il est primordial de toujours effectuer l’inspection complète (intérieure et extérieure) d’un conteneur maritime afin d’en vérifier l’intégrité physique, avant de procéder à l’empotage de votre marchandise à l’intérieur. De ce fait, vous devez rejeter tous conteneurs qui ne respecteraient pas les principaux critères d’inspection.

INSPECTION CONTENEURS


Dans cet article, nous allons aborder quelques pratiques exemplaires pour un meilleur contrôle et une meilleure inspection de vos conteneurs avant empotage.

Mais avant, je vous invite à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir non seulement tous les prochains articles à raison de deux par semaine (mardi et vendredi), directement dans votre courrier électronique, mais également mon premier livre électronique qui sera publié très bientôt, et qui vous montrera étape par étape comment construire votre tableau de bord avec Microsoft Excel.


 

1- Inspection de l’extérieur et du dessous du conteneur

Avant d’autoriser l’entrée d’un conteneur sur vos installations, (site d’empotage), faite un tour complet afin de déceler les imperfections générales (bosselé, rouillé, sale, gras, en coulage, ouverture et fermeture des portes). Utilisez un miroir pour avoir accès au dessous du conteneur. Les traverses doivent être toutes présentes, et ne doivent pas être pliées, déchirées, trouées ou bosselées.

2- Inspection de l’intérieur et de l’extérieur des portes

S’assurer que les mécanismes de verrouillage sont sécurisés et en bon état de fonctionnement. Les portes doivent être complètement scellées lorsqu’elles sont fermées. Ce qui signifie que le joint en caoutchouc tout autour de la porte doit être présent et intact, tout comme les poignets et les dispositifs de calages. Les crémones ne doivent pas être pliés, les longerons inférieurs et supérieur ne doivent être ni bosselés, ni déformés.

3- Plafond et toit

Inspectez le toit externe et le plafond interne, y compris les poutres. Utilisez un outil pour taper de l’intérieur, vous devriez entendre un son métallique creux. Si vous ne pouvez voir le toit du conteneur, utilisez une échelle ou un miroir fixé à une perche. Toute réparation de soudure à l’intérieur doit également être visible à l’extérieur. Recherchez les soudures ou les réparations inhabituelles sur les poutres de toit. Il n’est pas rare que l’on retrouve de faux compartiments dans les plafonds, les poutres, les planchers, les portes et la paroi frontale.

4- Côtés gauche et droit

Inspectez les surfaces internes et externes, y compris les poutres. Utilisez un outil pour taper sur les parois latérales, écoutez et cherchez à percevoir un son métallique creux. Toutes les parois, le plafond et les portes doivent être en métal. Toute réparation à l’intérieur doit également être visible à l’extérieur. Les blocs et les évents (neuf trous) à l’intérieur d’un conteneur doivent être visibles et correctement espacés. Vérifier les longerons, les angles, les passages des fourches (pour les conteneurs 20’), …etc. Les panneaux latéraux doivent être présent, et ne doivent être ni bosselé, ni troué, ni déchiré.

5- Coté dos

Inspectez la paroi frontale, assurez-vous que les évents et les blocs sont visibles et correctement espacés. Mesurez l’intérieur et l’extérieur à l’aide d’un ruban à mesurer, un télémètre ou un cordeau. Les mesures doivent correspondre exactement aux spécifications du conteneur. Recherchez différentes couleurs de paroi et des blocs situés trop près des évents. Utilisez un outil pour taper sur la paroi frontale, vous devriez entendre un son métallique creux.

6- Plancher intérieur

Inspectez le plancher pour y déceler des réparations inhabituelles. Le plancher doit être plat et uniforme. Mesurez l’espace du plancher au plafond à l’aide d’un ruban à mesurer, d’un télémètre ou d’un morceau de bois. Les mesures doivent correspondre exactement aux spécifications du conteneur. Il ne devrait pas y avoir de marches ou de plateformes surélevées à l’intérieur du conteneur. Le plancher doit être présent et en bon état.

7- Conteneurs frigoriques (frigos)

Pour les conteneurs friogorifiques, en plus, des précédentes étapes, vérifier si le câble d’alimentation est présent et en bon état de marche (n’hésitez pas à le brancher pour faire des tests). Vérifier également le capot de protection.

8- Conteneurs open-tops

Pour les open-tops, en plus des six premières étapes, vérifier la présence et l’état des traverses et de la bâche.

Vous devez prendre toutes les précautions nécessaires pour effectuer de bonnes inspections. Fiez-vous à votre expérience et à votre jugement lorsque vous inspectez des conteneurs maritimes (norme ISO) afin de déterminer s’ils se prêtent à votre expédition ou non. Au pire des cas, vous pouvez faire appel à des professionnels de l’inspection et de la certification comme la SGS par exemple.

Les défauts et les dommages mineurs sont acceptables et considérés comme étant normaux. Recherchez des défauts de structure qui mettent en danger la sûreté et la sécurité des gens qui chargeront et déchargeront le conteneur, et ceux qui compromettent l’intégrité des produits transportés parmi lesquels les plus fréquents sont :

  • Poutres et poteaux considérablement pliés ou soudures brisées ;
  • Ferrures (portes) en mauvais état ou dont l’état de marche nuit à l’intégrité du plombage et du verrouillage ;
  • Trous qui laissent pénétrer dans le conteneur la lumière ou des conditions météorologiques externes ;
  • Infestation, moisissures ou saletés ;
  • Condensation, eau stagnante ou planchers mouillés ;
  • Odeur persistante ou réaction physique ;
  • Marques de conteneur effacées, graffitis, messages inappropriés à l’intérieur du conteneur.

Les portes des conteneurs de marchandises doivent être complètement scellées une fois fermées. Le conteneur doit également être étanche à la lumière, ce qui empêchera également d’autres éléments externes d’entrer dans le conteneur lors d’un transit. Pour garantir un plomb étanche à la lumière satisfaisant, vous pouvez effectuer un essai d’étanchéité à la lumière en observant l’efficacité du plomb de l’intérieur d’un conteneur fermé. De plus, toutes les ferrures (moraillons, charnières, poignées, barres, boulons, …etc.) doivent être mises à l’essai et être en bon état de marche.

Lorsque vous communiquez avec des tierces entreprises de camionnage pour le transport de marchandises, vous devez veiller à ce que ces organisations inspectent également les conteneurs maritimes et les véhicules (camion/camion gros porteur) avant qu’elles vous livrent l’équipement.


Avant de vous quitter, je vous invite une fois de plus à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir non seulement tous les prochains articles à raison de deux par semaine (mardi et vendredi), directement dans votre courrier électronique, mais également le livre électronique sur la construction des tableaux de bord avec Excel dès sa publication.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire ou partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

La vie c'est le partage !

8 thoughts on “Comment inspecter un conteneur maritime afin de préserver l’intégrité de votre marchandise ?

  1. Merci beaucoup à vous de ces enseignements, vu que dans certains cas (comme le mien), ce sont l’amour du travail, la curiosité documentaire, l’abnégation et surtout le « terrain » qui forment.

Laisser un commentaire