Comment effectuer un contrôle qualitatif lors de la réception des grains dans votre magasin de stockage ? (Partie 2/2)

Toute entreprise de stockage des grains nécessite la connaissance de certaines de leurs caractéristiques physiques dont la plus importante du point de vue logistique est certainement l’humidité. De plus, les produits agricoles destinés à la consommation directe ou à des industries de transformation font l’objet des transactions commerciales et doivent répondre à un certain nombre de critères de qualité.

Echantillonge expertises des grains

Dans cet article, je vais vous expliquer comment procéder pour réaliser un contrôle qualitatif après la réception de grains dans votre aire de stockage.


Mais avant, je vous invite à recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.


L’organisme de stockage doit accepter des grains ayant une bonne aptitude au stockage. Il doit contrôler l’humidité, la température, le taux d’impuretés, le taux d’infestation par les insectes ou les moisissures, mais également la valeur alimentaire des grains (pour les denrées consommables).

  1. Contrôle des caractéristiques physiques du grain

 

  • Contrôle de la teneur en eau du grain

 

C’est le facteur essentiel à connaître pour stocker un grain sans risque.

Des méthodes empirique comme la dureté du grain, son odeur, sa teinture et autre, sont souvent utilisées, mais sont subjectives et peuvent se révéler dangereuses. La stabilité d’un grain ne peut être obtenue que pour une valeur précise de l’humidité que seules les méthodes scientifiques permettent d’obtenir, à partir des appareils de dosage de l’humidité. Ces appareils permettent de mesurer les phénomènes physiques qui varient en fonction de la teneur en eau du grain. Nous avons par exemple : la perte de poids du grain par séchage, l’humidité relative de l’air interstitiel en équilibre avec le grain, la conductivité et la constance diélectrique du grain.

Ces appareils, bien que présentant encore des défauts, devraient voir leur emploi se généraliser dans les prochaines années.

  • Contrôle du poids spécifique du grain

 

Pour certaines céréales et notamment le blé, on détermine un poids spécifique (poids d’un hectolitre ou de 100 litres) de grains, y compris les impuretés et l’eau. Cette mesure pouvant être effectuée à l’aide d’une trémie conique, permet une appréciation globale de l’humidité, la propreté et la maturité du grain.

  • Les impuretés du grain

On qualifie d’impuretés :

  • Les matières inertes représentées par des débris végétaux (pailles, rafles, …), les éléments minéraux (graviers, sables, …), d’animaux (insectes, débris d’animaux, …), de matières diverses (éléments métalliques, …), excréments de rongeurs, …etc. ;
  • Les graines étrangères constituées par d’autres céréales ou des graines d’ autres familles, toxiques ou non toxiques ;
  • Les grains présentant une altération (grains brisés, anormalement colorés, avariés ou moisis, grains attaqués par un prédateur, grains germés, …etc.

Ces impuretés ont une action néfaste au niveau du stockage : par exemple, les grains germés ou brisés peuvent favoriser le développement des insectes et des micro-organismes. Ces derniers sont généralement indésirables au niveau de la transformation du grain. Ces impuretés peuvent d’autre part, fausser la mesure du poids spécifique et de l’humidité du grain.

La détermination des impuretés est faite en laboratoire. Par exemple, pour le maïs, par tamisage d’un échantillon et analyse visuelle, les différentes impuretés seront séparées, classés et pesées pour obtenir le taux d’impureté de l’échantillon. Pour cela, on utilise des tamis de laboratoire à tôles perforée (trous ronds de 4,5 mètres pour le maïs).

Pour tout produit, il existe des seuils de tolérance du taux d’impureté. En France, nous avons les seuils de tolérance suivants pour le maïs : Grains brisés = 4%, grains germés = 2.5%, impuretés diverses = 1%.

Toutefois, il existe des seuils de tolérance différents selon les organismes et selon les pays.

  1. Critères de qualité d’utilisation des grains

 

Ces critères permettent de définir les valeurs alimentaires, nutritives ou technologiques des grains.

  • Le critère de la qualité sanitaire ou valeur alimentaire du grain (présence de toxines, altération du goût des grains, présence de résidus de pesticides) ;
  • La valeur nutritive du grain (dosage des éléments nutritifs, tests de croissance sur les animaux, tests de dégustation). Difficile à établir, la valeur nutritive n’est pas encore prise en compte dans les transactions commerciales ;
  • La valeur technologique: les critères de cette valeur varient selon les industries de transformation auxquelles ils sont destinés. Exemple : pour le maïs on mesure la valeur amidonnière tandis pour le riz on mesure le taux de brisure.

Parmi ces critères, l’un, commun à tous les grains est l’homogénéité des lots. Pour obtenir un produit (farine ou semoule), de qualité standardisée et constante, les industries de transformation ont besoin d’un produit de départ ayant les mêmes caractéristiques. Or, ceci est pratiquement impossible avec la commercialisation en sacs, laquelle ne permet pas le nettoyage, le triage et le classement en lots homogènes. Ce qui constitue un handicap important à la substitution de céréales importées par les céréales locales.


C’est tout pour cet article ! Mais avant de vous quitter, je vous rappelle que vous êtes libre de recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à ma chaîne youtube ou partagez-la avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

 

Laisser un commentaire