Comment effectuer un contrôle qualitatif des grains lors de leur réception dans votre magasin de stockage ? (Partie ½, l’échantillonnage)

Toute entreprise de stockage des grains nécessite la connaissance de certaines de leurs caractéristiques physiques dont la plus importante du point de vue logistique est certainement l’humidité. De plus, les produits agricoles destinés à la consommation directe ou à des industries de transformation font l’objet des transactions commerciales et doivent répondre à un certain nombre de critères de qualité.

 

Contrôle des grains

Dans cet article d’une série de deux, je vais vous montrer comment procéder pour prélever un échantillon assez représentatif afin de pouvoir analyser une réception de grains dans votre aire de stockage.


Mais avant, je vous invite à recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.


Il est impossible de connaître les caractéristiques d’une masse de grains dans son ensemble. On doit donc se limiter à l’étude d’un échantillon qui doit être représentatif de l’ensemble.

L’échantillonnage est un ensemble d’opérations qui, à partir d’une masse de grains, permettent d’obtenir un échantillon sur lequel seront faites des analyses qualitative ou quantitative.

L’échantillonnage commence par le prélèvement : c’est la prise d’échantillons élémentaires et leur homogénéisation pour obtenir un échantillon global. Ce dernier peut au besoin être réduit pour être facilement manipulable. La taille d’un échantillon est fonction des analyses auxquelles il doit être soumis, mais plus un lot est hétérogène, plus il est nécessaire de prendre une grande quantité d’échantillon pour avoir une bonne représentativité. A contrario, un lot parfaitement homogène nécessiterait la prise d’un seul échantillon.

  1. Cas des denrées en sacs

Le nombre de prélèvements est fonction du nombre de sacs livrés :

  • De 1 à 10 sacs : chaque sac sera échantillonné ;
  • De 10 à 100 sacs : 10 sacs seront échantillonnés ;
  • Plus de 100 sacs : le nombre de prélèvement sera égal ou immédiatement supérieur à la racine carrée du nombre total d’unités.

Illustration : pour 250 sacs, 16 seront échantillonnés.

Il existe cependant deux modes de prélèvement : le vidage des sacs et le sondage.

  • Le vidage des sacs: les sacs retenus sont vidés sur une aire cimentée, propre  ou sur une bûche. Après brassage, le contenu de chaque sac est étalé en une couche mince d’une épaisseur de 10 cm au plus. Une prise d’essais de 1 kg est faite au hasard sur chaque lot ainsi constitué. L’ensemble des prises d’essai est ensuite mélangé pour constituer l’échantillon global. Enfin, ce dernier est divisé en sous échantillons sur lesquels seront effectués les analyses et les contrôles prévus.

Cette méthode est intéressante pour une première analyse visuelle et rapide du produit livré (propreté et autre).

  • Le sondage: c’est la méthode la plus couramment utilisée, car elle ne nécessite pas l’ouverture des sacs. Les prises sont effectuées au hasard sur les différentes parties des sacs retenus.

Le matériel utilisé est la sonde à sacs (sonde courte). Il en existe de très nombreux types suivant les produits à échantillonner.

  1. Cas des denrées en vrac

On pourra ici distinguer les prélèvements sur produits à l’arrêt (livraison sur remorque ou camion, ou produits en stock) et les prélèvements sur produits en mouvement (vidange de camions, manutentions des grains, …etc.).

– Grains à l’arrêt 

Le nombre de prélèvements est fonction de la quantité totale :

  • Jusqu’à 15 tonnes : 5 prélèvements élémentaires ;
  • De 15 à 39 tonnes : 8 prélèvements élémentaires ;
  • De 30 à 50 tonnes : 11 prélèvements élémentaires.

Si le lot est très hétérogène, le nombre de prélèvement peut être augmenté jusqu’à 1 prélèvement élémentaire pour toutes les 5 tonnes, avec un minimum de 10 prélèvements.

Dans bien des cas, le prélèvement s’effectue en surface avec une puisette à main ou tout autre récipient de faible capacité. Cette technique est cependant limitée, car au cours du transport, les graines cassées et fines ont tendance à se retrouver au fond de la benne et sur les bords. Il est donc préférable de faire un prélèvement sur toute la hauteur de la masse à l’aide d’une sonde adaptée.

– Grains en mouvement

Par expérience, le prélèvement sur les graines en mouvement est plus précis. Vous pouvez par ailleurs y effectuer :

  • Un prélèvement manuel par pelles, puisettes, ou sondes compartimentées. Ces équipements sont simples et peu coûteux, mais leur efficacité est relative dû à l’intervention du facteur humain ;
  • Un prélèvement automatique à partir d’un préleveur automatique.

C’est tout pour cet article ! Mais avant de vous quitter, je vous rappelle que vous êtes libre de recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à ma chaîne YOUTUBE ou partagez-la avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

Laisser un commentaire