Comment construire votre tableau de bord avec Microsoft Excel : Comment organiser et structurer vos indicateurs pour construire la page principale de votre tableau de bord (vue de signalisation) avec Microsoft Excel ?

D’un simple coup d’œil sur la vue de signalisation de votre tableau de bord, vous devez, en tant que décideur, pouvoir prendre connaissance de l’information complète et d’en extraire la quintessence sans effort ni grosse manipulation.

Dans notre précédent article (Comment construire votre tableau de bord avec Microsoft Excel : comment choisir la meilleure présentation de l’indicateur en fonction du message porté et de vos habitudes en tant que décideur ?), vous avez compris l’importance de la présentation de l’indicateur pour une meilleure transmission du message. Les règles d’organisation du tableau de bord répondent pratiquement aux mêmes enjeux de qualité du message porté. Et aujourd’hui, nous allons voir comment vous allez pouvoir organiser et structurer vos indicateurs sur la page principale de votre tableau de bord (que nous appelons vue de signalisation), en utilisant le tableur Microsoft Excel. Autrement dit, nous verrons les cinq principes essentiels pour mieux organiser votre tableau de bord avec Microsoft Excel.

Mais avant, je vous invite à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir tous les prochains articles à raison de deux par semaine (mardi et jeudi), directement dans votre courrier électronique.

De manière globale, retenez que la vue de signalisation de votre tableau de bord répond à la question « QUOI ? ».

Voici les cinq (05) principes essentiels pour organiser votre tableau de bord :

  1. Principe N°1 : seuls les indicateurs que vous avez choisis doivent être présentés

Aucune information complémentaire ne doit être ajoutée. Votre tableau de bord est loin d’être un fourre-tout. Et comme vous l’avez déjà remarqué dans cet article, abondance de données n’est pas synonyme de pertinence de ces données. Sept ou huit indicateurs présentés sur votre page de signalisation sont largement suffisants. Dix au grand maximum.

  1. Principe n°2 : respectez l’ordre de priorité de lecture de l’écran

Un écran se lit depuis l’angle en haut à gauche (I) vers l’angle en bas à droite (II). Toutes les informations n’ont pas la même importance et seront placées sur votre écran selon l’ordre de priorité de lecture. Les zones I et II sont les zones de première importance, où vous placerez vos indicateurs les plus cruciaux. Les zones III et IV sont généralement balayées au second coup d’œil. Réservez-les pour vos indicateurs les moins critiques.

 

Priorité de lecture d'un écran

 

  1. Principe n°3 : le message porté doit être perçu dans sa globalité

Pour une meilleure appréciation, découper votre écran en deux ou quatre secteurs. Regrouper ensuite les indicateurs complémentaires deux à deux par secteur, afin d’assurer une perception synthétique du message.

  1. Principe n°4 : n’oubliez pas que votre tableau de bord est également un outil de communication

Afin de faciliter la communication, notamment lors des groupes de travail, n’hésitez pas à ajouter des commentaires en marge de chacun de vos indicateurs afin d’en enrichir leur sens.

  1. Principe n°5 : appliquez les règles élémentaires de l’ergonomie
  • standardiser toutes les couleurs : si par exemple vous choisissez le vert pour signaler un « bon état de fonctionnement », ne le remplacez pas par la suite par une autre couleur pour un autre indicateur.
  • Éliminer l’inutile : toute fioriture décorative (images, cadres, fonds d’écrans, textes sans intérêt, …etc) n’apportant rien à la perception de l’information doit être bannie sans aucune réserve. Seul le logo de votre entreprise peut être toléré.
  • Éliminer les animations : les animations mobilisent l’attention, gênent la perception et amplifient le stress.
  • Utiliser une seule police de caractère pour les textes : conservez la même police de caractère, privilégiez le mode minuscule et choisissez une police facilitant la lecture rapide et apportant le confort visuel. Utilisez les types « gras » et « surbrillance » seulement en cas exceptionnels (pour signaler un état particulier ou mettre en avant une mise en garde).

Vous savez dès à présent comment vous devez organiser et structurer vos indicateurs sur votre page de signalisation pour construire votre tableau de bord avec Microsoft Excel.

Dans le prochain article qui sera publié jeudi prochain à 12h00 (UTC+01:00), nous allons voir comment vous allez procéder afin de créer vos vues d’analyse, vos vues de prospection et définir les enchaînements avec Microsoft Excel.

Une fois de plus, je vous invite à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir tous les prochains articles à raison de deux par semaine (mardi et jeudi), directement dans votre courrier électronique.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire ou partagez-le avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

Laisser un commentaire