Comment construire votre tableau de bord avec Microsoft Excel : Comment choisir la meilleure présentation de l’indicateur en fonction du message porté et de vos habitudes en tant que décideur ?

Le principe de la présentation d’un indicateur n’est pas qu’une question d’esthétique. D’ailleurs, attention à ne pas privilégier l’esthétique sur l’efficacité proprement dite lors du choix de la présentation des indicateurs de votre tableau de bord.

Dans notre précédent article, nous avons vu comment-selectionner-les-indicateurs-les-plus-pertinents-pour-batir-un-tableau-de-bord-de-pilotage-efficace. Et aujourd’hui, nous allons voir comment représenter les indicateurs que vous avez sélectionnés, en utilisant le tableur Microsoft Excel.

Mais avant, je vous invite à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir tous les prochains articles à raison de deux par semaine (mardi et jeudi), directement dans votre boîte e-mail.

Chaque type d’indicateur dépend aussi bien de l’information qu’elle porte que de vos habitudes en tant que décideur. Il existe par conséquent une représentation spécifique pour chaque type d’indicateur : tableaux, voyants, courbes ou barre-graphe,…etc.

Il existe également quelques principes ergonomiques comme le code des couleurs, qu’il serait bien aisé d’utiliser, car il est déjà encrés dans vos habitudes quotidiennes : nous avons par exemple le vert qui signifie « OK », le rouge qui signifie « danger », l’orange qui signifie « attention », référence faite aux feux de signalisation routière.

Pour tous vos indicateurs, vous devez au préalable fixer un ou deux seuils d’alerte. Et selon le type de mesure, le seuil d’alerte peut être fixé en zone basse ou en zone haute. Vous allez fixer votre seuil d’alerte en zone basse pour mesurer vos taux de productivité (cas du nombre de commandes reçu sur une période par exemple) ou en zone haute pour mesurer un nombre de défauts (cas du nombre de réclamations client enregistrer sur une période).

Les types d’indicateurs les plus couramment rencontrés sont :

  • Les indicateurs de type « tout ou rien » : ce sont des indicateurs qui vous délivreront des informations binaires : oui ou non, bien ou mal, à jour ou obsolète, …etc. Vous les utiliserez essentiellement pour les alarmes.

 

  • Les indicateurs de type « tout ou rien » avec seuil d’alerte ou indicateurs « feux tricolores » : ce sont des indicateurs préférables aux précédents, car ils présentent l’avantage de vous prévenir à proximité de la zone dangereuse (rouge = danger, orange = attention, vert = OK). Vous les utiliserez dans tous les cas où une simple appréciation binaire serait suffisante pour vous.

 

  • Les indicateurs de mesure : ce sont des indicateurs utilisés pour suivre l’évolution d’une valeur donnée. Il existe différentes présentations des indicateurs de mesure :
    • L’indicateur « thermomètre » ou « jauge » : cet indicateur présente l’évolution d’une valeur sur un axe vertical. Un ou deux seuils peuvent être fixés.
    • L’indicateur « tachymètre » quant-à lui, présente l’évolution de la mesure à la manière d’un compteur de vitesse de voiture. Un ou deux seuils peuvent également être fixés.
    • L’indicateur de type « courbe » : cet indicateur permet d’évaluer la mesure par rapport à une référence. Cette référence peut être un seuil ou une « consigne ». Cette consigne sera alors le plus souvent une projection de tendance pour atteindre l’objectif, et tout écart à cette tendance doit être corrigé.
    • L’indicateur de mesure « multi-seuils » : cet indicateur présente cinq zones différentes assurant la transmission d’un message purement qualitatif (très mauvais, mauvais, moyen, bon, très bon).

Il est à souligner qu’il n’est pas toujours évident de trouver du premier coup la meilleure représentation d’un indicateur. Toutefois, il est préférable de laisser la possibilité au décideur lui-même (si ce n’est pas vous), de modifier à volonté la présentation du tableau de bord. Les tableaux de bord les plus efficaces sont le résultat d’un tâtonnement répété et non d’une démarche dirigiste et imposée.

Alors, à vous le choix dès à présent quant-à la meilleure présentation de vos différents indicateurs !

Dans le prochain article qui sera publié mardi prochain à 12h00 (UTC+01:00), nous entrerons un peu plus en profondeur dans le sujet, en vous montrant comment vous pouvez organiser et structurer vos indicateurs pour construire la page principale de votre tableau de bord (encore appelée vue de signalisation), avec Microsoft Excel.

Et une fois de plus, je vous invite à vous inscrire à mon bulletin d’information quotidien (inscription à la newsletter quotidienne), afin de recevoir tous les prochains articles à raison de deux par semaine (mardi et jeudi), directement dans votre boîte e-mail.

 

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire ou partagez le avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

One thought on “Comment construire votre tableau de bord avec Microsoft Excel : Comment choisir la meilleure présentation de l’indicateur en fonction du message porté et de vos habitudes en tant que décideur ?

Laisser un commentaire