Comment choisir un emballage pour une marchandise dangereuse ?

Selon l’ADR (Accord européen relatif au transport des marchandises Dangereuses par Route), une marchandise est considérée comme dangereuse lorsqu’elle présente un risque pour l’homme ou l’environnement. Ce seul fait implique la prise de certaines précautions afin de  pouvoir protéger ces derniers des risques qu’ils encourent face à cette marchandise dite dangereuse.

Transport matières dangereuses

Dans cet article, nous allons tout d’abord voir comment identifier une marchandise dangereuse avant de nous pencher sur la problématique de leur emballage, afin d’éviter les risques de réaction chimique entre contenant et contenu, les risques d’éclatement, de débordement et autres.


Mais avant, je vous invite à recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.


Toute marchandise dangereuse doit être codifiée lors de son transport. En plus de sa désignation officielle (nom non commercial), il lui est attribué un numéro d’identification international : c’est le numéro ONU. En plus de ce numéro, la carte d’identité d’une marchandise dangereuse peut être complétée par certains éléments parmi lesquels :

  • La classe de danger et les éventuels risques supplémentaires. Les différentes classes de danger de l’ADR sont reprises dans le tableau ci-dessous :
Classe 1 Matières et objets explosibles
Classe 2 Gaz
Classe 3 Liquides inflammables
Classe 4.1 Matières solides inflammables, matières auto-réactives et matières explosives désensibilisés solides
Classe 4.2 Matières sujettes à l’inflammation spontanée
Classe 4.3 Matières qui, au contact de l’eau, dégagent des gaz inflammables
Classe 5.1 Matières comburantes
Classe 5.2 Peroxydes organiques
Classe 6.1 Matières toxiques
Classe 6.2 Matières infectieuses
Classe 7 Matières radioactives
Classe 8 Matières corrosives
Classe 9 Matières et objets dangereux divers

 

  • Le code de classification: il correspond au sein de chaque classe de danger, à une catégorisation de produits effectuée selon leurs caractéristiques physiques et chimique ;
  • Le groupe d’emballage: il définit le degré de danger que la marchandise présente pour le transport. Par exemple, le GE I correspond à des marchandises très dangereuses, le GE II à des marchandises moyennement dangereuses et le GE III à des marchandises faiblement dangereuses ;
  • Les dispositions spéciales: elles viennent compléter les règles générales d’application de l’ADR ;
  • Le code de restriction en tunnel: il définit les autorisations de circulation dans les tunnels.

 

Exemple de codification du méthanol :

 

UN 1230 Numéro d’identification de la matière
Méthanol Désignation officielle de transport
3 Classe de danger du risque principal
(6.1) Risque subsidiaire
FT1 Code de classification
GE II Groupe d’emballage
279 Dispositions spéciales
(D/E) Code de restriction e tunnel

 

Ces informations sont très utiles et devront être indiquées dans la fiche de données de sécurité du produit au point 14.

 

Parlant de l’emballage des produits dangereux proprement dit, notons qu’il doit être approprié. Au regard de la classification des produits, notamment le groupe d’emballage (futs, sacs, caisses, …etc.), différents types de conditionnements sont proposés dans les « instructions d’emballage ». Ces instructions sont à respecter pour emballer des produits devant être transportés par route.

Un marquage spécifique permet d’identifier la conformité d’un emballage homologué pour le transport des marchandises dangereuses aux prescriptions de l’ADR. Le procès-verbal d’épreuve de l’emballage est une source d’informations importantes pour connaître la compatibilité entre un emballage et le produit conditionné, ainsi que les instructions de fermeture de récipient.

La maîtrise des instructions d’emballage et des règles d’utilisation des emballages permet d’éviter les risques de :

  • Réaction chimique entre le contenant et le contenu ;
  • Débordement ou d’éclatement en cas de non-respect du taux de remplissage des emballages ;
  • Émission de vapeurs ou d’éclatement du colis en cas de mauvaise utilisation des évents ;
  • Écrasement des colis lors des opérations de manutention.

Enfin, chaque emballage contenant des matières dangereuses doit être étiqueté en fonction des risques principaux de la matière et des subsidiaires, le cas échéant.

Classes de danger ADR


C’est tout pour cet article ! Mais avant de vous quitter, je vous rappelle que vous êtes libre de recevoir à tout moment et gratuitement, mon guide pratique portant sur la construction du tableau de bord de pilotage de votre activité avec Microsoft Excel, en  cliquant ICI et en me laissant juste votre prénom et votre adresse e-mail. Je me ferais un réel plaisir de vous envoyer votre lien de téléchargement directement dans votre boite de réception.

Avez-vous aimé cet article ?

Encouragez-moi avec un commentaire, une mention j’aime, un abonnement à ma chaîne YouTube Tube ou partagez-la avec vos amis sur les réseaux sociaux et…

…A NOUS LA PERFORMANCE LOGISTIQUE !

 

 

 

Source : INRS

2 thoughts on “Comment choisir un emballage pour une marchandise dangereuse ?

    1. Je pense que ce n’est pas logistiquement acceptable dans la mesure où la conservation des yaourts exige une certaine température qui ne peut être générée par un conteneur dry.
      Un conteneur frigorifique est mieux indiqué pour ce genre d’opération.

      Negue Marc

Laisser un commentaire